Le Collectif Terrain d’Entente, qui sommes nous ?

Le Collectif Terrain d’Entente (CTE) est une association loi 1901 à direction collégiale basée à Vaulx-en-Velin. Il est composé d’une dizaine de membres et piloté par un artiste/scénographe, une designer, un paysagiste et un entrepre­neur du bâtiment.

L'association est créée à l'été 2017 comme support autonome aux actions de co-aménagement d'espaces de proximité que l'équipe menait antérieurement au sein de la Brigade de Construction Collective (BriCC) depuis la fin 2015.

L’action du CTE vise à l'implication des publics sur les questions d’amélioration et d’appropriation du cadre de vie.

Il propose un processus d'implication des publics qui va de la définition de programmes de transformation à la conception et la construction d'aménagements. Il intervient donc sur les questions de concertation des habitants et de médiation avec les publics et propose des chantiers partcipatifs de construction visant à la co-création d’espaces de proximité avec les habitants et usagers. Dans ce cadre, il développe la méthodologie Lieu Commun qu’il met en oeuvre à long terme sous le nom de «Manufacture d’Actions Collectives et Solidaires» (MACS).

L'action du CTE se situe à la croisée de l'assistance à maitrise d'ouvrage, de la maitrise d'oeuvre et de la construction. Elle se développe autour des questions de fonctionnalité et d'adéquation aux usages d'une part, et de la tentative d'insérer de la poésie dans le contexte urbain.

Le CTE intervient pour des collectivits locales, des bailleurs sociaux, des structures associatives, des établissements scolaires, des centres sociaux, des CHRS.

Il développe un réseau de partenaires privés tels qu’architectes, urbanistes, paysagistes, intervenant sur l’espace public et répond aux consultations institutionnelles sur le renouvellement urbain (ANRU) et sur des opérations comportant des volets de concertation ou de participation des publics.

Dans ce cadre de ses activités, il recherche et met en place des par­tenariats avec l’ensemble des acteurs de terrain présents sur les quartiers tels qu’établissements scolaires, centres sociaux, éducateurs, structures jeunesse, structures d’inser­tion, bailleurs sociaux, services municipaux, …

La méthodologie Lieu Commun ...

... consiste en une méthode d’accompagnement des pu­blics à la qualification d’espaces de proximité partagés qui allie la rigueur de professionnels de l’art, de la scénogra­phie, du paysage, du design et de l’artisanat prestataires du CTE à une démarche d’implication des usagers dans un pro­cessus qui favorise l’expression des sensibilités individuelles dans une aventure de création collective.

La finalité consiste à redonner à l’espace public de proximité ses qualités d’expression du vivre ensemble par l’appropria­tion et sa transformation collective et raisonnée en donnant un rôle moteur à l’usager dans la qualification de son cadre de vie.

Privilégier le principe d’un processus participatif c’est:

     - inciter au débat et au questionnement sur le statut du lieu de vie partagé,

     - ouvrir le champ des possibles quant à sa forme,

     - favoriser l’idée du faire-ensemble, créateur de lien et porteur de valeurs propres à modifier les comportements des usagers entre eux et envers la chose commune.

L’intérêt réside donc tout autant dans le processus sur lequel le travail se construit que dans le résultat obtenu.

Le principe consiste à mettre en oeuvre des ateliers collectifs ouverts aux publics. Le projet s’articule autour de trois phases consécutives:

     - Programmer: définir collectivement des thématiques d’in­tervention sur la base des usages existants et attendus ex­primés. A partir de cette matière, formaliser un programme de qualification recueillant l’assentiment général et déclinant la nature des aménagements et équipements à réaliser.

     - Concevoir: sur la base du programme, formaliser différents projets de traitement de l’espace. Partager, débattre, confron­ter, choisir et finaliser une version finale et définitive.

      - Construire: organiser, encadrer et accompagner un chan­tier participatif de construction. Faire de la transformation physique de l’espace un évènement partagé, un acte citoyen, convivial et festif, créateur de lien et de sens.

 

 

Le projet MAcs

Le MAcs pour Manufacture d’Actions Collectives et Soli­daires, applique la méthodologie Lieu Commun d’accompa­gnement individuel et collectif des habitants pour répondre aux besoins des territoires en terme d’espaces de proximité.

Le MAcs est un processus d’intervention solidaire de proximité à long terme.

Cette recherche de solutions locales pour le développement du pouvoir d’agir des publics poursuit les objectifs suivants :

     -développer la capacité d’agir de tous par la co-construc­tion d’espaces-temps collaboratifs où chacun des participants peut contribuer à son échelle et devenir acteur de son cadre de vie et de son propre épanouissement

     - favoriser le développement de compétences et sa­voir-faire individuels pouvant émerger sur des pacours de retour à l’emploi

     - promouvoir l’expression de nouveaux liens citoyens et solidaires

     - valoriser les expérimentations et capitaliser l’expé­rience des actions participatives en expérimentant une mé­thodologie évolutive et reproductible.

 

Concrètement, par une pratique durablement ancrée dans le territoire, le MACS développe une méthode d’accompagne­ments réitérés des usagers et habitants dans des démarches de qualification d’espaces de proximité partagés pour les poétiser, les rendre sensibles et signifiants.

Plus qu’à la réalisation physique d’un équipement, le MAcs vise à l’inscription dans l’espace public d’une histoire collective. Sa finalité est autant l’aménagement que le pro­cessus par lequel ce dernier est réalisé, processus qui vise à inciter au débat et au questionnement sur le statut du lieu de vie partagé, favoriser l’appropriation collective et raisonnée du cadre de vie par le faire-ensemble, créateur de lien et por­teur de valeurs, redonner à l’espace public de proximité ses qualités d’expression du vivre ensemble et ouvrir le champ des possibles quant à sa forme.

A chaque phase d’intervention (Programmation, Conception, Construction), la méthodologie s’appuie sur des outils péda­gogiques développés par le Collectif Terrain d’Entente.