ETUDE DE PRESCRIPTION USAGERS SUR LE DEVENIR DU LOCAL COMMUN RESIDENTIEL  //  RESIDENCE BELMONT-MOULIN-VILETTE  //   VILLE DE CHAVANOZ

Année / 2019

Commanditaire / Ville de Chavanoz, Pluralis

Financement  /  Ville de Chavanoz, Pluralis

Equipe / Terrain d'Entente

Partenaires / Agence Hollard Architectes

Contexte

Le Local Commun Résidentiel (LCR) de la résidence Belmont-Moulin-Vilette est un équipement de taille importante qui accueille les activités de plusieurs structures ou groupes constitués opérant sur des champs disciplinaires variés (activites sportives, groupes d'habitants, action sociale, ...). Le bailleur Pluralis, propriétaire du LCR, envisage une réhabilitation du bâtiment comportant a minima une remise aux normes. En préalable, Pluralis et la ville de Chavanoz souhaitent modifier le fonctionnement du LCR selon trois axes:

  • ouvrir le LCR à d'autres structures

  • favoriser l'implication des habitants dans la vie du LCR

  • proposer un nouveau principe de gestion du LCR

Mission

Les commanditaires invitent le CTE à réaliser une étude de concertation des publics et responsables des structures usagères visant à:

  • identifier les besoins des structures et groupes d'habitants constitués présents et pressentis en terme de conditions matérielles d'exercices de leurs activités

  • identifier les attendus des habitants

  • préciser les conditions de co-activité

  • proposer un nouveau de gestion concertée

 

Dispositif

Le CTE propose une démarche en 5 étapes:

  • Etape 1: le point de vue des acteurs institutionnels, proposition d’un cadre de fonctionnement général

Cette étape pose le cadre général du fonctionnement du futur LCR par l’identification de la perception des acteurs institution­nels sur l’état et le fonctionnement du LCR actuel, la définition des contingences afférente au fonctionnement du LCR futur et la compré­hension du contexte et de ses protagonistes.

  • Etape 2: le point de vue des associations et collectifs constitués, identification des usages et recueil des attentes

Sur la base d’un questionnaire diffusé au préalable, les structures usagères du LCR définissent l’ensemble de leurs besoins et at­tentes en terme de fonctionnement propre. Un travail de mise en commun et d’harmonisation abouti à la définition de l’ensemble des espaces à affecter au futur LCR, ainsi qu’à l’élaboration d’un principe de fonctionnement collectif en terme de partage et de co-activité, traduit par un organigramme fonctionnel déspatialisé.

  • Etape 3: le point de vue des habitants et usagers, identification des usages et recueil des attentes

La troisième étape permet de recueillir les attentes, besoins et envies des publics en identifiant les usages et conflits d’usages éventuels actuels, la projection des habitants sur le devenir du LCR, et les attentes en terme d’usages futurs. Un travail spécifique est mené sur la question de la projection des habitants sur le fonctionnement général et l’utilisation partagée du LCR futur.

  • Etape 4: préparation de supports visant à impliquer les participants dans la définition d'un programme "usagers" (temps de travail en interne au CTE)

Le CTE prépare 3 propositions fonctionnelles possibles du futur LCR  traduisant les attendus exprimés, 3 propositions de modes de gestion différents et des  images de références pour stimuler l’imaginaire des participants sur les thématiques associées aux questions d’aménagement, de partage d’espace et de co-activité.

  • Etape 5: proposer un programme «habitants»

Cette dernière étape du processus ’consiste à présenteret discuter les solutions fonctionnelles imaginées par le CTE dans le but d’aboutir à une proposition d’aménagement finale concertée et cohérente, qui reflète d’une part les attendus exprimés au cours du processus et d’autre part la projection des habitants. Les séances d’atelier permettentt d’interroger les participants sur leurs préférences dans le but de proposer démocratiquement un principe de gestion future.

 

L'équipe

 

Cyrille Husson, Reinhard Katz,